Je ne veux plus courir…

Mars 2015

Je ne veux plus courir sur la courbe sans fin de ton chagrin.

Je ne veux plus courir en vain après tes refrains sans fin.

Je ne veux plus courir après tes refrains sans fin.

Je ne veux plus courir sans fin.

Je ne veux plus courir pour rien après ta faim sans fin et sans fond à la découverte de toutes ces trahisons éphémères et inutiles qui te siéent comme un préservatif usagé sur ta peau imbibée de tous ces jours passés alcoolisés.

Je ne veux plus courir après tes secrets enfouis dans le creux de tes seins au lieu qu’ils dorment dans le creux de mes mains, bien à l’abri loin de tes reins.

Je ne veux plus courir après ce temps qui file entre les doigts fragiles de mon sablier tandis que toi tu t’en fous, tandis que toi tu t’en fous de nous, tandis que toi tu n’en peux plus de nous !

Je ne veux plus courir après ma propre folie devenue folle-dingue de ta folle envie d’en finir avec ta folle existence, folle vie d’une vraie malheureuse sans années folles.

Je ne veux plus courir après le repos de mon esprit parti je ne sais où chercher je-ne-sais-quoi pour toi parce que tu n’es pas là, parce que tu ne veux pas être là assise auprès de moi, parce que tu crois qu’être libre c’est simplement être ailleurs.

Je ne veux plus courir, courir pour courir, courir et encore courir, et avoir ce point de côté qui me fait tant mal parce que je n’arrive pas à retrouver mon second souffle.

Je ne veux plus courir avec tes étoiles dans mes yeux, avec tes étoiles filantes sur mes lèvres, avec le parfum de ton cœur sur mon corps.

I do not want to run anymore…

I do not want to run on the endless curve of your sorrow.

I do not want to run in vain after your endless refrains.

I do not want to run after your endless refrains.

I do not want to run endlessly anymore.

I do not want to run for nothing after your endless hunger and bottomless discovery of all these ephemeral and useless betrayals that sit like a used condom on your skin soaked all these days spent alcoholic.

I do not want to run after your secrets buried in the hollow of your breasts instead they sleep in the palm of my hands, well away from your kidneys.

I do not want to run anymore after this time that runs through the fragile fingers of my hourglass while you do not care, while you do not care about us, while you you can not stand any more of us!

I do not want to run after my own madness gone wild crazy your crazy desire to end your crazy life, crazy life of a real unhappy without years crazy.

I do not want to run after the rest of my mind left I do not know where to look for I-do-not-know-what for you because you’re not here, because you do not want to be there sitting with me, because you think that being free is simply being elsewhere.

I do not want to run anymore, run to run, run and run again, and have this side point that hurts so much because I can not find my second breath.

I do not want to run with your stars in my eyes, with your shooting stars on my lips, with the perfume of your heart on my body.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s